Les deux types de techniques au football

Il existe deux types de techniques que le footballeur doit maîtriser afin d’optimiser ses performances sportives :

  1. Les techniques offensives, qui s’effectuent avec le ballon
  2. Les techniques défensives, qui se réalisent sans ballon

Peu importe le poste d’un joueur, ce-dernier doit être en mesure d’appliquer l’ensemble de ces techniques. Il sera constamment amené à les utiliser durant les matchs. En effet, chaque joueur a un rôle à remplir, que cela soit en phase offensive ou en phase défensive. Par exemple, en phase offensive, les défenseurs ainsi que le gardien sont très souvent les premiers relanceurs. Ils doivent donc être dotés d’un niveau technique minimum avec le ballon. En phase défensive, les attaquants sont les premiers défenseurs, et doivent par conséquent maîtriser les techniques défensives. Elles leur permettent de récupérer le ballon ou de freiner la progression de l’équipe adverse.

Les différentes techniques offensives

Nous allons énumérer et définir l’ensemble des techniques offensives fondamentales nécessaires au footballeur.

La passe courte

Transmission du ballon à un coéquipier situé à une distance inférieure ou égale à 20 mètres du porteur de balle. Elle se fait généralement de l’intérieur du pied et au sol. Elle permet à l’équipe de conserver le ballon ou de progresser sur le terrain.

La passe longue

Transmission du ballon à un coéquipier situé à une distance égale ou supérieure à 20-25 mètres. Elle se fait le plus souvent du cou de pied si on cherche à lever le ballon, en bloquant bien sa cheville au moment de l’impact. Il est également important d’être légèrement penché en arrière afin de permettre à la balle d’avoir une trajectoire aérienne. A l’inverse, pour réaliser une passe longue au sol, l’intérieur du pied reste la surface de contact à privilégier. Même si une passe du cou de pied est également possible, mais demande beaucoup plus de compétences techniques pour être réussie. Elle permet également à l’équipe de conserver le ballon ou de progresser sur le terrain.

Le contrôle

Réception et maîtrise du ballon suite à une passe au sol d’un coéquipier. Il peut être orienté, c’est à dire effectué dans une direction différente de la passe venant d’être réalisée. Dans ce cas là, il faudra avoir une cheville souple afin de bien marquer le changement de direction. Si le contrôle n’est pas orienté, alors la cheville sera ferme. Un contrôle réussi ne doit pas voir le ballon rester dans les pieds du joueur. Mais il ne doit pas pour autant partir à 5 mètres. Un bon contrôle de balle doit voir le ballon rester à plus ou moins 1 mètre du joueur, de manière à ce qu’il puisse enchaîner le plus rapidement possible derrière, sans se faire prendre la sphère par un adversaire. Il se fait généralement de l’intérieur du pied, mais aussi de l’extérieur du pied si celui-ci est orienté notamment. Le contrôle de la semelle est un bon moyen pour un attaquant de garder le ballon dos au jeu, tout en mettant son corps en opposition afin de le protéger. Si le joueur effectue un contrôle ou amorti orienté en étant lui même en mouvement, on parlera alors de prise de balle.

L’amorti

Réception et maîtrise du ballon suite à une passe aérienne d’un coéquipier. Il se fait généralement de l’intérieur et du cou du pied, de la cuisse, ou encore de la poitrine. Tout comme le contrôle, un amorti réussi se fait à plus ou moins 1 mètre. Il peut également être orienté, mais demande plus d’aisance technique, avec un travail plus important sur la posture et l’appréciation des trajectoires de balle.
Beaucoup de personnes ont tendance à nommer un amorti un contrôle. Nous venons de voir ici quelles étaient les principales différences entre ces deux termes techniques.

La conduite de balle

Déplacement du joueur avec le ballon. Une bonne conduite de balle se fait en gardant toujours le ballon plus ou moins 1 mètre de son pied. Cela permet de réduire les chances de voir ses adversaires le récupérer. En effet, cela permet au porteur de balle de changer de direction à tout moment s’il perçoit un ou plusieurs adversaires proche(s) de lui. Elle se fait généralement de l’extérieur ou de l’intérieur du pied, et permet de conserver le ballon et de progresser sur le terrain.

La frappe / le tir

Action qui consiste à envoyer, propulser le ballon à destination de la cage adverse, avec pour objectif d’inscrire un but. Si le joueur souhaite mettre beaucoup de puissance dans sa frappe, le cou de pied sera alors privilégié. Cependant, s’il souhaite davantage placer son ballon plutôt que de mettre beaucoup de puissance, alors l’intérieur du pied sera la surface de contact à privilégier, avec notamment la possibilité « d’enrouler » le ballon, c’est à dire lui donner un effet lui permettant de contourner le gardien adverse, avant de le faire revenir dans le cadre. Le « pointu », c’est à dire la pointe du pied, peut également être utilisé en bout de course pour conclure une action. L’extérieur du pied est une surface de contact qui peut également être utilisée pour tirer. Mais c’est un geste technique très difficile à réaliser. Pour cadrer son tir, il est important d’être bien équilibré au niveau de sa posture. Ne pas être trop penché en arrière notamment pour éviter que le ballon ne s’envole. Et avoir les épaules orientées vers la zone de la cage où l’on souhaite frapper, avec son pied d’appui proche du ballon.

Le dribble

Élimination de l’adversaire, c’est à dire que ce-dernier n’est plus en mesure d’intervenir pour récupérer le ballon. Le dribble peut être réalisé de différentes manières. Par un contrôle orienté, un changement de direction et de rythme durant la conduite de balle, etc.
Pour optimiser les chances d’éliminer son adversaire, le dribble doit toujours se faire avec beaucoup de vitesse.  

La remise

Geste technique qui consiste à jouer en une touche de balle vers l’arrière ou latéralement, après avoir reçu un ballon de la part d’un coéquipier situé derrière moi (en soutien) sur le terrain. La remise peut être effectuée au joueur venant de me faire la passe ou à un autre partenaire sur le terrain. Pour réaliser du mieux possible ce geste technique, la cheville doit être ferme car il n’y a pas ou peu de changement de direction sur ce genre de passe. On peut également effectuer une remise de la tête ou de la poitrine.

La déviation

Geste technique qui consiste à jouer en une touche de balle vers l’avant, après avoir reçu un ballon de la part d’un coéquipier situé derrière moi (en soutien) sur le terrain. La déviation peut être effectuée au joueur venant de me faire la passe ou à un autre partenaire sur le terrain. A l’inverse de la remise, pour réaliser du mieux possible ce geste technique, la cheville doit être souple car elle implique un changement de direction. On peut également réaliser une déviation de la tête ou de la poitrine.

Le jeu de tête

Réalisation de passes, remises, déviations, frappes uniquement avec la tête. Le jeu de tête est important à travailler. Notamment pour les joueurs évoluant à des postes où le jeu aérien est très présent comme les attaquants axiaux ainsi que les défenseurs centraux. Une tête correctement exécutée se réalise avec le front, sans aucune appréhension du ballon. Pour cela, c’est la tête qui va au ballon, et non l’inverse.

Le centre

Action d’envoyer le ballon dans la surface de réparation adverse depuis un des côtés du terrain. Il ressemble au jeu long, et peut également être au sol ou aérien. Un centre au sol se fera essentiellement de l’intérieur du pied, tandis qu’un centre aérien se fera du cou de pied mais également de l’intérieur du pied, notamment pour donner une trajectoire rentrante ou sortante au ballon.

En conclusion, il existe une multitude de gestes techniques offensifs que le footballeur doit maîtriser afin d’être le meilleur, le plus complet et le plus polyvalent possible lorsque son équipe est en possession du ballon.

Articles recommandés

Laisser un commentaire