Dans le football, l’endurance capacité représente des efforts de longues durées réalisés à une faible intensité. Cette qualité physique est donc primordiale dans des pratiques sportives telles que le marathon ou encore le footing. En effet, si on prend l’exemple du footing, une activité physique exercée par de nombreuses personnes dans le but de s’entretenir physiquement, la durée de celui-ci peut être comprise entre 15-20 minutes et 45 minutes – 1 heure. Un temps de travail relativement important. Mais où l’intensité de la course des sportifs sera faible et en général, plutôt constante, sans variation de rythme. 

L’intérêt de l’endurance capacité dans le football

Dans le football, les efforts que l’on retrouve sont intenses, et sur une courte durée. En effet, c’est un sport intermittent qui demande donc d’importantes qualités d’endurance puissance ! Cette-dernière est complètement contraire à l’endurance-capacité. Elle est caractérisée par des efforts courts et intenses, entremêlés de phases de récupération actives, semi-actives, voir passives.

Durant un match, le joueur est amené à réaliser des actions intenses telles qu’un sprint de 20 mètres pour effectuer une course de replacement lors d’un déséquilibre crée par l’équipe adverse ou encore, une conduite de balle rapide pour aller fixer l’adversaire. Mais il bénéficiera également de phases de récupération comme lorsque le ballon va sortir en touche (de manière générale, durant les arrêts de jeu), lorsque son gardien temporisera balle au pied pour gagner quelques précieuses secondes suite à un score favorable dans un match équilibré, etc. La récupération est soit semi-active, c’est à dire que le joueur va par exemple profiter d’un arrêt de jeu pour se replacer en marchant, ou passive, lorsque qu’il va complètement s’arrêter. Cela est très souvent le cas des défenseurs lorsque leur équipe obtient un penalty par exemple. 

Mais alors, l’endurance capacité est-elle complètement inutile au footballeur ? Et bien la réponse est non ! Et on va t’expliquer pourquoi. 

Au football, l’endurance capacité va servir de base physique au joueur, c’est à dire que c’est elle qui va lui permettre de répéter sur l’ensemble d’un match, les efforts intermittents que nous avons définis plus haut ! Autrement dit, si le joueur ne possède aucun travail de fond, aucune base de travail que l’on peut aussi appeler familièrement le « cardio », il sera dans l’incapacité de réaliser des efforts intermittents efficaces durant la totalité de la partie. 

Quand travailler cette qualité physique ?

Il est donc primordial de travailler prioritairement cette qualité physique lors de la reprise des entraînements après la trêve estivale et ce, pour plusieurs raisons :

  • Pour rapidement permettre aux joueurs d’avoir une base de travail importante, avant de développer et d’optimiser d’autres qualités physiques très importantes au foot comme l’endurance-puissance ou encore la vitesse (avec et sans ballon). Ensuite, durant la saison, il consistera à faire des rappels réguliers d’endurance-capacité, en début de semaine.
  • Les efforts d’endurance-capacité sont moins sollicitants au niveau cardiaque, musculaire et nerveux en comparaison des efforts d’endurance puissance. Et comme on va rechercher énormément de progressivité lorsque l’on va reprendre le foot avec une importante période « d’inactivité », il est idéal de commencer à travailler l’endurance-capacité pour reprendre plus légèrement. 
  • Enfin, lors de la trêve estivale, il est très intéressant de donner un programme d’entretien physique aux joueurs (à partir de u15) afin qu’ils reviennent relativement en forme lors de la reprise des entraînements collectifs. Celui-ci doit être prioritairement basé sur le travail de l’endurance-capacité afin de limiter le risque de blessures, mais aussi et surtout pour gagner du temps à la reprise et ainsi, passer plus rapidement au travail d’endurance-puissance et de vitesse, qualités physiques qui nous intéressent davantage au football. Même s’il ne faut bien évidemment pas oublier de travailler d’autres qualités physiques essentielles comme la psychomotricité, la proprioception, … 

Comment travailler l’endurance capacité au football ?

Pour travailler l’endurance capacité dans le football, il faut mettre en place des ateliers de travail où l’intensité de travail sera faible, mais le temps de travail relativement long (15-20 minutes de travail en continu). Si bien évidemment le footing reste un outil parfait pour travailler cette qualité physique et reprendre en douceur les entraînements, nous te conseillons d’intégrer au maximum le ballon dans tes exercices afin de davantage contextualiser le travail par rapport à ta pratique sportive, travailler aussi techniquement, et rendre les exercices le plus ludique possible ! 

Quelques exemples d’ateliers pour développer l’endurance capacité :

  • Le parcours technique : tu peux mettre un maximum d’ateliers dans ce parcours technique. Voici quelques idées :

1/ Conduite de balle libre 

2/ Conduite de balle avec le plus de touches possible 

3/ Conduite de balle avec des changements de directions

4/ Slalom avec beaucoup d’espace entre les plots

5/ Slalom avec peu d’espace entre les plots

6/ Faire le tour d’un cerceau pied fort

7/ Faire le tour d’un cerceau pied faible 

8/ Faire le tour d’un cerceau de l’intérieur du pied

9/ Faire le tour d’un cerceau de l’extérieur du pied

10/ Jonglage en mouvement 

11/ … 

  • Le Golf-Foot : C’est un exercice très ludique car les joueurs travaillent leur endurance-capacité sans s’en rendre compte. Et ainsi, ils travaillent mieux .. tout en travaillant énormément techniquement ! Le Golf-Foot consiste à marquer le plus de points possible durant 15 ou 20 minutes, suivant les caractéristiques du public (âge) et le contexte (fatigue, etc). Pour cela, ils doivent réussir différents ateliers techniques durant un temps donné. Par exemple, ils peuvent avoir 45 secondes pour réussir le plus de fois possible un atelier (et ainsi, marquer un maximum de points), avant de bénéficier de 15 secondes de récupération active pour passer à l’atelier suivant, et ainsi de suite. A toi d’adapter le temps de travail et le temps de récupération active. 

L’idéal est de mettre les joueurs en compétition dans un système de 1vs1, et donc de créer des binômes de travail équilibré en termes de compétences techniques. Ainsi, cela renforcera  la motivation des joueurs. Ces-derniers n’ont pas le droit de marcher, pas le droit de toucher le ballon avec les mains et pas le droit de toucher le ballon d’un autre joueur. Par exemple, ils ne peuvent pas renvoyer le ballon à un joueur car chaque joueur doit courir pour récupérer le sien. Sinon, on ne travaillera plus de l’endurance-capacité. 

Exemple de golf foot :

  • Corner rentrant à droite (1 pt)
  • Corner rentrant à gauche (1 pt)
  • Crossbar challenge / Viser la barre transversale (1 pt)
  • Jonglage statique (50 jongles = 1 pt)
  • Jonglage en mouvement sur 10/15 mètres (1 pt)
  • Jeu long aérien avec des carrés. Les deux joueurs se mettent dans un carré chacun, avec un ballon pour deux. Si le ballon tombe dans le carré sans rebond, cela fait 3 pts. Si le ballon arrive dans le carré après avoir effectué 1 rebond, cela fait 1 pt. Sinon, 0 pt. Adapter la distance par rapport au public et à son niveau mais en général, au moins 25 mètres.
  • Faire tomber un plot ou un cône à 8 mètres avec son ballon (1 pt)
  • Arrêter le ballon dans un carré situé à 10 mètres (1 pt)
  • Tirer dans une cage vide sans que le ballon ne touche le sol avant d’avoir franchi la ligne (1 pt). Adapter la distance de frappe par rapport au public et à son niveau. Mais cela peut aller de 20 à 35 mètres. 
  • Frappes de précision. Tirer entre le poteau droit et un cône situé à 2 mètres de celui-ci = 3 pts. Pareil côté gauche. Tir dans l’axe = 1 pt. Tir non cadré = 0 pt. 
  • … 

On espère que cet article t’auras permis de mieux comprendre ce qu’est l’endurance capacité, ses intérêts dans le football et comment la développer !

Articles recommandés

Laisser un commentaire